Kisinis Web Art, le site des Arts et des Artistes

Kisinis Web Art, le site des Arts et des Artistes

2006-02-20

Artistes et spammeurs

   En plus du flot continu de spams pour des médicaments, des vitamines, des actions, des sites de cul ou de rencontres, des fausses demandes d'aide, je reçois aussi des spams de sociétés françaises qui veulent me vendre des machines-outils, des pompes hydrauliques, etc.
   Mais le pire, ce sont les messages provenant de certains artistes. Ceux-ci m'abonnent d'office à leur liste sans demander mon avis, certains de l'importance de leurs proses et de leurs œuvres. Et quand je me désabonne, pas de problème, ils me réabonnent aussitôt, craignant sans doute pour moi que je ne rate un texte "incontournable", une œuvre géniale. Et voilà, je reçois un paquet de textes interminables, illisibles, parfois risibles tout simplement, des méga-octets d'images... On veut absolument me forcer à lire et à voir. Je n'ai pas le choix. Et je n'ai pas intérêt à renauder, à protester contre leurs assauts, ou même à leur expliquer que... Peine perdue ! Il s'agit d'un véritable harcèlement.
   Sur la liste "Art Squat", j'ai dû désabonner quelques idiots qui s'amusaient à renvoyer des spams sur la liste. Alors là, quel salop j'ai été !!! Et quand, sur une autre liste, j'ai eu le malheur de rappeler à une amie le respect des règles, elle m'a envoyée trois longs messages pour justifier vainement son attitude... Pfou... même pas lus !!!
   Il y aussi ceux qui vous envoient un message où votre adresse apparaît en clair dans une très longue liste de destinataires. Evidement, dans le lot, il y en a toujours quelques-uns pour reprendre cette liste afin de spammer tout le monde. Et si vous avez le malheur d'écrire à l'expéditeur pour lui en parler, vous aurez droit à un message outré d'un gentilhomme offensé par votre grossièreté. Et il vous en punira durement par un bannissement à vie de sa liste. Cruel, n'est-ce pas !!!
   Je reçois aussi des messages de types qui racontent leurs phantasmes sexuels ou bien leur vie quotidienne d'artiste fortuné, d'autres m'envoient de longs textes indigestes. D'autres encore m'expédient des invitations sous forme d'images de plusieurs mégas, en double dans le message, et plusieurs fois... J'ai eu aussi droit aux délires de quelques-uns sur des complots internationaux, un autre m'a envoyé la photo de sa grand-mère qui était sûrement une brave dame, et une autre m'a envoyée des photos de chiens abandonnés. Malheureusement, ne pouvant déjà rien pour moi-même, je ne vois pas ce que je pourrais faire pour cet artiste niçois si malheureux, ni pour sauver cette femme qui affirme avoir été violée et implantée par les services français, ni même sauver des chiens handicapés. Et moi, à qui pourrais-je bien écrire ?
   Un autre artiste m'a abonné non seulement à sa liste de diffusion, mais aussi à son Groupe Google. Donc, à chaque que je reçois sa lettre, je reçois aussi un message de son groupe pour prévenir qu'il a envoyé sa nouvelle lettre. Y'en a qui ont franchement besoin de se faire soigner !
   La semaine dernière, j'ai été abonné à quatre listes de diffusion, et l'une d'elles par deux fois. Errare humanum est, sed persevere diabolicum est. Et je passe plus de temps à effacer tous les messages qu'à lire ce qui pourrait être intéressant. Temps démesuré, perdu, et que je paye... Je ne lis quasiment plus rien. Et je ne dois pas être le seul dans cette situation, car lorsque j'envoie un rare message à la liste de l'annuaire Art-Atlas.Net, presque personne ne le lit.
   A force d'user et d'abuser du courrier électronique, il devenu inutilisable, inutile et même nuisible. Perte de temps globale, ce n'est même plus la peine d'écrire ! Sauf peut-être à soi-même...
© Michel Kisinis

Libellés : , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2006-02-12

L'artiste dans une nuit noire

Respect des œuvres et culture événementielle
   J'observe la généralisation d'un phénomène de culture événementielle. On organise des événements avec un vernis culturel en intégrant si possible des artistes pour faire plus authentique. Mais au final, il s'agit d'opérations marketing de prestige où la culture et l'art ne sont que des alibis pour mettre en avant certaines personnes et pour pomper un maximum de fric.
   On utilise les artistes et leurs œuvres, mais sans les respecter. Les œuvres sont trimballées comme des sacs de pommes de terre, stockées comme des rebuts. Les conditions d'exposition sont parfois inacceptables... Les moyens techniques peuvent être détournés... Des œuvres disparaissent... Comme les artistes sont peu ou pas payés, personne ne s'inquiète de tout cela, l'importance de chacun étant évalué à l'aune de ses honoraires.
   Car, souvent les artistes s'autofinancent pour réaliser leurs projets, à l'encontre de ces agences grassement payées par les institutions publiques ou privées. Les subventions sont largement absorbées par des opérations de prestige, avec paillettes et lampions, organisées par des sociétés de marketing ou d'ingénierie culturelle, résumant clairement la profondeur de leur politique artistique.

Dans l'obscurité, rien ne se créé.
Au grand jour, l'artiste se complait.

© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2006-02-01

Quand te reverrai-je ?

Je revois tes yeux,
Etincelants comme mille étoiles,
Dans la nuit noire de mes pensées
Sombres tel un ciel sans astre.
Je sens mon cœur douloureux,
Car tu es loin, si loin de moi,
Pour que je puisse me réchauffer
L'âme tout auprès de toi.

Quand reverrai-je cet ange,
Sorti du pays des rêves,
Entré au pays des enfers,
Aux caresses si étranges,
Qu'elle me fit goûter,
De celles du cœur et de l'esprit,
Si rares en mon triste pays.

Reverrai-je tes cheveux d'ange,
Et tes larmes versées d'abondance ?
Lumière de ma nuit, mon errance
Prendra bientôt fin sans espoir,
Ayant trop vécu dans le désespoir,
Pleurant de ne point te revoir,
Sans avoir pu te retrouver,
Sans plus pouvoir t'enlacer,
Perdue au loin, à tout jamais.

© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!
Google

art blog kisinis