Kisinis Web Art, le site des Arts et des Artistes

Kisinis Web Art, le site des Arts et des Artistes

2007-08-21

L'enflure du pouvoir

Le "Tao-tê-king" est à la fois une œuvre de poésie et de philosophie, écrit par le philosophe chinois Lao-tzeu vers 450 av. J.-C. Certains passages sont si “drôlement” d'actualité. Comme je l'ai écrit dans mon texte "L'humour d'Aristote" : “la poésie, l'humour, l'art, la philosophie, tout s'entremêle et sublime la pensée”. Et ainsi, rien n'est plus subversif...
Michel Kisinis

“Qui se dresse sur la pointe des pieds est chancelant
Qui marche à pas glorieux couvre peu de distance
Qui fait parade de soi-même est sans éclat
Qui se donne raison n'est pas mis au pinacle
Qui vante ses talents passe pour sans mérite
Qui se targue de ses succès prépare sa chute
Ce sont là pour la Voie
Des rebuts de mangeaille ou des enflures vaines
Tout un chacun en a dégoût
Et l'homme de la Voie s'en détourne.”

Lao-tzeu

---
"La Voie et sa vertu, Tao-tê-king", Lao-tzeu, traduction de François Houang et Pierre Leyris. Ed. du Seuil, coll. Points Sagesses (Sa16).

Libellés : , , , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2007-08-19

Délivrance

Michel Kisinis, photographe et poeteQuand le vent de mon désespoir glace mon visage figé
Et que je sens les cellules de mon corps prêtes à se désagréger,
Une cruelle douceur m'envahit en vibrant.
La mort m'appelle.
La mort m'appelle et je suis prêt à me disperser.
Une douleur si douce me caresse si tendrement.
Le néant m'appelle,
Et je sens son souffle sur mon cœur.
Palpitations exquises où la vie s'unit à la mort.
Angoisse et effroi devant le spectacle de la vie.
Les marionnettes s'agitent par saccades dans le vide.
Et je me sens éclaté, vivre une mort vivante,
Une mort vivante, rampante et sinueuse.

Délivrance du vide,
Je poserai mes mains sur ta peau
Satinée, noir d'ébène.
Ta bouche se posera sur mon cœur,
Et tes lèvres glacées me feront frémir.
Ton premier baiser me donnera la mort,
Mon sang jaillira de mon coeur meurtri
Et nous tomberons tous deux à terre.
Sans vie.
Après ne l'avoir jamais connue.
---

Delivrance

When the wind of my despair ice my set face
And I feel the cells of my body ready to desagregate
A cruel sweetness fills me with vibes
Death calls me
Death calls me and I am ready to disperse
A pain so sweet caress me so tenderly
Nothingness is calling me
And I feel his breath on my heart.
Exquisite palpitations where life united with death.
Anguish and fright for the show of life.
Puppets agitating in emptyness.
And I feel broken, living a living death,
A living death, creeping and sinuous.

Deliverance of emptyness,
I will put my hand on your skin
Satined, of black ebony.
Your mouth will rest on my hearth,
And your iced lips will make me quiver.
Your first kiss will give me death,
My blood will spurt from my wounded heart
And we will fall both on the ground.
Lifeless.
Not knowing of it ever.

Michel Kisinis, photograph and poet
© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!
Google

art blog kisinis