Kisinis Web Art, le site des Arts et des Artistes

Kisinis Web Art, le site des Arts et des Artistes

2009-05-25

Petits boutons de mimosa

Michel Kisinis, photographe et poete Michel Kisinis, photographe et poete Michel Kisinis, photographe et poete Michel Kisinis, photographe et poete Michel Kisinis, photographe et poete
Une gente dame, tourmentée par l'émoi, m'adressa délicatement
Un petit bouquet de mimosa, tendre expression de ses sentiments.
Humant les odorants petits boutons, tels des astres éclatants,
Me revint le doux souvenir du sien qui m'offrait son miel en vibrant.

Michel Kisinis, photographe et poete Michel Kisinis, photographe et poete Michel Kisinis, photographe et poete Michel Kisinis, photographe et poete Michel Kisinis, photographe et poete

© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2009-02-28

Nostalgie d'un papillon

Michel Kisinis, photographe et poete


La dentelle du rideau me rappelle celle de sa belle lingerie merveilleusement pleine de ses douces rondeurs.
Mes tendres baisers et mes morsures au travers du tissu si léger exacerbaient tant sa voluptueuse splendeur,
Et mes petites mains étreignaient sensuellement son corps offert, lui transmettant une douce chaleur.
Mes dents pinçaient sa chair tendrement, lui arrachant des cris de plaisir intense et de vive douleur.
Mes lèvres sillonnaient, telles un ouragan, sa peau en provoquant une formidable tempête de douceurs.
Mes doux murmures répondaient à ses appels enflammés, ravivant ainsi sans fin notre sublime ardeur.
Mon pauvre cœur, épris et fragile, ému et endolori, entend encore de son amour les torrides clameurs.
Le papillon bleu est accroché là, comme suspendu au rythme des battements échevelés de mon cœur.
Nostalgie douloureuse d'une belle rencontre amoureuse et de si magnifiques moments de bonheur.


© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2009-01-10

Somptueuse écharpe d'amour

parfum

Ma voluptueuse muse a drapée mon cœur
D'une somptueuse écharpe noire, embaumant
Une capiteuse senteur d'odorantes fleurs.
L'alpaga réchauffe ainsi son tendre amant,
Dont les si douces mains calorifères
Enflamment si profondément sa chair.
Demain, j'en lierais ainsi ses poignets
Et j'abuserai d'elle à volonté,
Bouleversant son cœur tout autant
Que le mien, et de joie, frémissants.

© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2008-09-07

La plus belle photo

Michel Kisinis, photographe et poete


Cette nuit, au café de la Place de la Contrescarpe, une amie peintre refusa que je la photographie. Elle tendit sa belle main vers l'objectif... Et voilà une magnifique photographie de main d'artiste courroucée par la désinvolte négligence d'un photographe qui oublie d'envoyer d'anciennes photos.
Mais la plus belle photo, le plus beau portrait que j'ai fait d'elle est en moi... Et elle l'ignore !


© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2008-07-28

Mon lézard, mon chat et toi

Le petit lezard de Michel Kisinis

Elle avait accrochée deux fins bracelets noirs à mon petit lézard.
Je l'avais harponné de tout mon amour, avec mes plus doux égards.
Et mon chat la fuyait, bien méfiant, et cela jusqu'à son départ.

© Michel Kisinis
Aris, le chat de Michel Kisinis

Libellés : , , , , , , , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2007-12-13

Gare Masséna, Paris

Michel Kisinis, photographe et poete

Décombres de la Gare Masséna à Paris.
Rubble of the former train station of Massena in Paris.


© Michel Kisinis

Libellés : , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2007-09-25

Le chat poivrot

Il se soûla le chat poivrot
De vin de Samos.
Tant va le minou au goulot,
Qu'il se lasse.


---

The soak cat

He got drunk the soak cat
Of Samos's wine.
So much goes the kitten to the neck,
That it grows tired.


© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2007-07-31

Le chat et son herbe magique

Michel Kisinis, photographe et poéte

Tendant une petite feuille de nepeta à mon chat,
Je le taquinais en tapotant son petit minois.
Machouillant consciencieusement la plante,
L'euphorie gagna Aris, mis en grand émoi,
Se roulant par terre, en miaulant de joie
Et mordillant gentiment ma main caressante.
---

The cat and its magical herb

Giving a small leaf of nepeta to my cat,
I teased him by patting his small little face.
Chewing the plant conscientiously,
The euphoria gained Aris, greatly excited,
Rolling on the ground, mewing of joy
And gently nibbling my stroking hand.


Michel Kisinis, photographe et poéte

© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2007-03-16

Mon chat, Plutarque et moi

Michel Kisinis, photographe et poéte

   Mon chat, accoudé au dictionnaire Littré, était en pleine réflexion sur les écrits de Plutarque à propos des femmes de l'Antiquité.
   Il me rappela l'histoire d'Aspasie, la belle Ionienne aux yeux de vache, une courtisane maîtresse de Périclès, chez qui même Socrate se rendait. Elle enseignait l'art oratoire.
- Ah oui ! je lui répondis. Je vois bien de quel genre d'art oratoire il s'agit. Cela me rappelle une maxime d'Epictète : "Si je résiste à une belle femme qui est prête à m’accorder ses faveurs, je me dis à moi-même : Voilà qui est bien, Epictète. Cela vaut mieux que d’avoir réfuté le sophisme le plus subtil".
   Vexé, Aris se mit à grogner tout en me regardant méchamment de travers.

© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2006-12-15

Feuilles naissantes de jasmin

Michel Kisinis, photographe et poéte
Jeune jasmin en hiver sur mon balcon
J'espère que cette photo est un peu 'Wabi Sabi'.
Basho, 'Oku no hosomichi':
"Ah pure merveille
feuille verte feuille naissante
au soleil qui brille."
---
Young jasmine in winter on my balcony
I hope that this photo is a little 'Wabi Sabi'.
Basho, in 'Oku no hosomichi':
"Oh pure miracle
green sheet rising sheet
in the sun which shines."

© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2006-09-19

Des fans à la Poste !

Il y a deux semaines, j'avais envoyé à l'une de mes admiratrices en Grèce deux tirages de mes photographies récentes afin de la remercier de son estime et son engouement pour mes photographies et mes poèmes. J'avais glissé les tirages dans un exemplaire des Cahiers de la Peinture de juin où avais été publié mon texte "Art officiel et mauvais artistes".
Avant-hier, au téléphone, elle me remercia pour la revue, mais à ma grande surprise, ne mentionna point les photos. En fait, elle n'a pas reçu les tirages. Quelqu'un à la Poste a ouvert le pli, croyant sûrement qu'il y avait de l'argent à cause de la surépaisseur des tirages et du carton que j'avais ajouté. Visiblement, les tirages ont dû plaire à cette personne qui a ensuite remis seulement la revue dans le pli et a procédé à son expédition.
Six mois auparavant, je lui avais expédié quelques-uns de mes poèmes. Ils n'étaient jamais arrivés et j'avais dû les réexpédier.
Purée, j'ai même des fans à la Poste !
© Michel Kisinis

Libellés : , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2006-07-23

Loup solitaire

Je suis un loup solitaire, photographe et poète parfois.
J'évites de hurler dans la ville, mais l'envie me tenaille.
J'erre et je gambade jusqu'à l'orée du bois,
Où j'ai entendu toute une meute qui se chamaille.
Je jappe ma joie et ne bride pas mon émoi,
Hurlant de concert avec toute cette canaille.

© Michel Kisinis

Libellés : , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2005-04-19

Ourson votant au référendum


Mon ourson vote "nOUIn" au référendum : Déchiré Une poésie grave !
© Michel Kisinis

Libellés : , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2005-03-24

Photo-passion et charge maximum

Ce soir-là, pour me détendre, je suis allé aux Acacias. Après avoir salué tout le monde, je commandais un express, pour changer. Puis, petit moment de détente pur, je mis une pièce dans le monnayeur et j'étreignis les angles froids du flipper. Et c'était parti pour une danse mécanique, ponctuée de cliquetis, de chocs et de bruitages électroniques.
J'étais en plein effort lorsque survint Jojo, l'air hagard, examinant tous les recoins du café, comme pour trouver une hypothétique muse qui, sous la torture, lui insufflerait quelles bribes d'inspiration. Il était essouflé.
- Michel, j'ai des tirages.
- Bonjour Jojo ! Eh alors ?
- Je peux te les faire voir ! Dis-moi ce que tu en penses, comme t'as l'habitude des appareils.
Je lâchai mon flipper et perdis toutes mes boules multiples qui allèrent s'engouffrer rapidement dans le trou final. Je jaugeai l'olibrius qui me demandait mon avis, non pas de photographe, mais d'utilisateur d'appareils... Mes sens m'inondèrent d'ondes négatives provenant d'un Jojo qui me tendait ses tirages avec un sourire niais.
- Tu sais, moi j'y connais rien en appareil de blaireau. Je suis seulement photographe.
Je pris le paquet et commençai à regarder, prenant l'air intéressé. C'était pathétique ! De pauvres figures blafardes traversaient des espaces colorés chaotiques. Tout était flou, à des degrés différents. J'avais envie de gerber sur ces tirages numériques pixellisés à mort par d'absurdes manipulations informatiques. Mais je fis tout de même l'effort de regarder tous les tirages.
- Alors ?
- C'est très bien.
- Ah bon, c'est tout ?
- Tu veux peut-être que je me mette à hurler à la mort ?
- Non, non, c'est pas nécessaire. Bon maintenant, je vais mettre ces photos sur mon site.
- Oui c'est indispensable pour que les gens découvrent ton oeuvre.
- Michel, j'aimerai bien que tu m'expliques quelle est ta passion dans tout ça ? Est-ce que Internet est une passion pour toi ?
Je fixa Jojo, et en une fraction de seconde, je décidais de lui délivrer la charge maximum, les yeux dans les yeux, d'un ton très dur, aussi dur que le titane du god que son patron lui mettait tous les jours.
- Je n'ai aucune passion pour le html, les pages web ou l'Internet en général. Ce qui me passionne, c'est l'Art. Et Internet est pour moi un outil pour diffuser ma passion, mon Art.
Il y eut un blanc. L'effet fut dévastateur. Une bonne part de ses connections synaptiques cédèrent sous la surcharge et des pans entiers de son esprit furent emportés. Les dégâts ainsi provoqués se lisaient sur son visage tétanisé. Il remua faiblement les lèvres, mais aucun son n'en sortit.
J'aurai pu appeler le SAMU, mais il était encore conscient. En tout cas, il gardait les yeux grands ouverts. Et le SAMU aurait refusé de le prendre en charge... Le Numérikeu avait encore fait une victime.
Ayant payé mon café, et le patron m'ayant rendu la monnaie, je sortis du bar, le coeur léger.
© Michel Kisinis

Libellés : , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2005-02-09

Cyberpunks contre Cyberblaireaux

Les aventures de Bobo Blaireau
ou l'odyssée du Numérikeu

Je touillais paisiblement ma petite cuillère dans mon café quand une voix trop entendue m'interpella au bout du comptoir.
- "Ah, Kisinis, y'faut qu'j't'vois !"
- "C'est bon, tu peux rentrer chez toi maintenant... fis-je aimablement".
Bobo Blaireau fouilla fébrilement son sac à dos tout encombré de son bureau sans papier.
- "Chais'plus où je l'ai mis... Je viens de lire dans une revue super bien informée que des types, euh... des cyberpunks, sont en train de mener une attaque de grand envergure contre les blogs. Ils détruisent tout sur leur passage".
- "Où as-tu lu cette nouvelle renversante ?"
- "Ah tiens la voilà !" Et il me tends un torchon dont la couverture aux couleurs criardes était couverte de titres racoleurs.
J'éclatais de rire : "Ah mais c'est Hackaka, l'Académie des Cyberblaireaux". J'en oubliais mon café qui refroidissait.
- "Tu sais, Kisinis, ils sont vraiment au courant de tout ce qui se passe sur le Net. Et même plus que toi !", fit-il exaspéré par mon rire.
- "Tu n'as pas tort, je ne suis au courant de rien, mais tout simplement parce qu'il ne s'y passe RIEN ! Dans la vie réelle, ni ton blog, ni ton avatar n'existent...".
- "Et moi, qu'est-ce que je vais pouvoir faire contre les cyberpunks ?"
- "Premio, les cyberpunks n'attaquent pas les sites de blaireaux. Secundo, ils ne sont pas violents. Et trito, arrêtes de lire ce torchon débile. Lis plutôt Ici Paris", ça serait bon pour ton coeur".
- "Michel, j'ai peur pour mon blog !". Sa voix tremblait sous l'émotion. "J'y ai passé des heures à écrire de longs poèmes d'amour".
- "Tu n'as qu'à le sauvegarder en FTP sur ton ordinateur."
- "Excellente idée !" Il posa son sac à dos sur le comptoir et souffla, rassuré. Il jeta subrepticement un coup d'oeil à la revue qui était maintenant à terre. Et ce fut un cri qui traversa la salle du café :
- "Et si les cyberpunks attaquaient aussi mon ordinateur ?".
Tous les clients du café nous regardaient fixement. Je serrais mes poings contre le comptoir.
- "En fait, Bobo, tu devrais faire attention. J'ai entendu dire que les cyberpunks utilisaient l'antenne d'une borne ouifi pour sodomiser leurs victimes".
- "Même pas vrai !"
- "Ah si, je l'ai lu dans Hackaka, l'Académie des Cyberblaireaux".
© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2005-02-07

Tarif dégressif pour photographie régressive

La magie du numérikeu m'envahit à donf !
Il était une fois un petit blaireau qui s'acheta un appareilleu numérikeu qui faisait des tofs numérikeux.
Il pouvait ainsi prendre ses fesses sous tous les angles et les imprimer en format timbre-poste qu'il collait sur son courrier. Coquin de sort, les belles images s'estompaient avant même que les missives n'arrivent à destination. Ce que d'aucuns prennaient pour du mail art n'était en somme que du mal art.
Il alla donc faire un pélerinage au temple du dieu Numérikeu, espérant que celui-ci lui vende un appareil plus top.
"Otedéf" psalmodia le prêtre en le voyant arriver avec son chéquier. "Otedéf à toi !, répondit-il bien qu'ignorant la signification réelle de ce mot. "Je voudrais un nouvel appareilleu numérikeu qui me permette de faire des tofs plus grandes que des timbre-postes".
- "Achètes le nouveau DSP-9483 qui fait des photos otedéf, mon fils".
- "Mais le dernier que vous m'avez vendu fait aussi des photos otedéf !"
- "Ah oui, mais le DSP-9483 a une toute nouvelle technologie multi-ccd à plasma qui permet d'augmenter les performances de la compression jipégeu".
- "Et je pourrais imprimer des cartes postales ?"
- "Mais oui, bien sûr ! Avec la nouvelle imprimante Depcon, vous pourrez imprimer vos images compressés à mort avec interpolation et rééchantillonage de pixels avec un système de niveau 3 avec décompression à la volée. Et vous pouvez y adjoindre un ouifi pour imprimer sans fil depuis vos cabinets. Vos images explosées vont littéralement volées à travers les airs avant de venir barbouiller lamentablement votre papier numérikeu à durée limitée".
- "Et je peux faire combien de photos avec ce numérikeu ?".
- "Et bien, cela dépend de la compression et du format sélectionnés, et puis de la capacité de la carte mémoire. Avec une nouvelle carte mémoire quatre gos cinquante ixeu, vous pourrez stocker 50 000 images sans aucun intérêt, avec une vitesse d'écriture quasi instantannée. Il vous faudra aussi un nouveau lecteur de cartes adapté au nouveau format. Et puis, votre ordinateur ne pourra supporter toutes ces nouveautés. Il faut en changer. Nous pouvons vous faire un prix intéressant pour l'achat d'un ensemble numérikeu".
- "Prenez ma carte, je vous en supplie !"
© Michel Kisinis

Libellés : , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2005-01-27

Le diaphragme rouillé

Lorsque je manœuvra la bague du diaphragme, je sentis la rouille accrochée un peu le métal. Par contre, quand j'armais l'obturateur, le rideau à translation se mit en position, prêt comme en 40.
Au déclenchement, le mécanisme fit un bruit de culasse.
Cela me fit penser à tous ces blaireaux avec leurs numérikeux. On "mitraillait" avant tout cela, maintenant avec tous ces "Appareils de Consommation Massive", on arrose à grands coups de "jpg" explosés et de vignettes qui sont autant de clusters qui s'éparpillent à travers un monde virtuel et vain.
Toute cette connerie explose en chaîne et apparaît comme un feu d'artifice magique à des yeux aveugles.
© Michel Kisinis

Libellés : , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2005-01-21

Blog, chat, etc


En fait, j'ai créé ce blog pour voir comment cela marchait. Ce qui explique que je n'ai pas ajouté de messages après sa création.
Maintenant que deux personnes sympas ont ajoutées des messages, je me sens obligé de continuer pour de vrai... Cela m'embête un peu, le truc est tellement à la mode... même les "vedettes" politiques en ont !
Bon, je vous présente mon chat Aris, un excellent modèle pour un photographe.



Libellés : , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!

2004-08-31







Rhodes (Hellas / Grèce / Greece), Michel Kisinis

Dans la vieille ville de Rhodes, contre les remparts,
des boutiques d'artisans.
Artisans' boutiques seen around the ramparts
in the old city of Rhodes.


© Michel Kisinis

Libellés : , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!
La muse de pierre / The stoned Muse, Michel Kisinis



La muse de pierre / The stoned Muse, Michel Kisinis

Dans un recoin du jardin désert,
Une muse de pierre feuillette un recueil.
Tel un navire échoué sur un écueil,
Elle reste figée, une page paire
Entre ses doigts sans vie.
Muse, pathétique amie,
Que peut-tu bien lire
Pour oublier ton ennui ?
Et en m'approchant sans bruit,
De Sapho, j'entendis la lyre.

In a corner of the deserted garden,
A stoned Muse turn over the pages of a collection
Like a ship lying on a rock,
She is set, an uneven page
Between her lifeless fingers ,
Muse, pathetic friend,
What are you reading
To forget your boredom ?
And whitout a noise coming,
From Sapho, I heard the lyre.

© Michel Kisinis

Libellés : , , , , , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!
Aris, le chat de Michel Kisinis



Aris, le chat de Michel Kisinis, à l'ombre des feuilles de valériane.

Libellés : , , ,

StumbleUpon ToolbarStumble It!
Google

art blog kisinis